Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 00:14

Poutine sait très bien que le gouvernement Bush planifie l'attaque de l'Iran. Il essaie de parer les coups. D'autant que plus de 100 ingénieurs russes sont sur la centrale. Il va donc essayer de faire adopter l'idée que l'enrichissement de combustible nucléaire sera un bienfait pour tout le monde et il a raison d'ailleurs... mais le bras de fer engagé entre les USA et la Russie est loin d'être terminé. L'Iran sera attaqué avant le 16 mars, date de la mise en place de vente du pétrole en Euro à la place des dollars... les USA ne le supporteront pas et ils feront comme pour Saddam qui avait eu la même idée... avec ou sans la communauté internationale et l'ONU, ils vont partir en guerre et c'est là que tout va dégénérer... d'ailleurs les commentaires russes vnot dans ce sens...  «Les Etats-Unis veulent faire d’une pierre deux coups: torpiller les efforts diplomatiques et enterrer la proposition russe»... Poutine n'a pas été espion pour rien... il connait ses adversaires...

 

 

Moscou revient sur son projet de création de centres nucléaires

«Mettre l’électronucléaire à la portée de tous»



par Mohamed Zaâf

 


4 février 2006 - Le président russe, Vladimir Poutine, a estimé hier, que l’initiative russe consistant à créer des centres d’enrichissement de combustible nucléaire, permettra de régler des problèmes aigus par voie négociée, a-t-on appris de source médiatique russe.

 

La Russie a proposé la création sur son sol d’un centre en partenariat avec Téhéran et d’autres associés internationaux pour l’enrichissement de l’uranium iranien. Téhéran qui considère la proposition positive, juge qu’elle est incomplète et voudrait qu’une telle entreprise soit réalisée concomitamment sur son territoire national.

L’initiative russe viserait à désamorcer la crise opposant les capitales occidentales à Téhéran, sur son dossier nucléaire. Pour le président Poutine, l’objectif de la proposition russe est de garantir l’accès égal et non discriminatoire de tous les Etats intéressés par le développement d’un secteur nucléaire moderne.

 

«Mais en même temps nous partons de la nécessité de respecter rigoureusement le régime de la non-prolifération et nous sommes ouverts à une vaste coopération internationale», a indiqué le chef de l’Etat, à l’occasion d’une cérémonie de remise de lettres de créances d’ambassadeurs étrangers en Russie.

 

La veille, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, avait émis des réserves sur l’idée d’enrichissement de l’uranium à l’étranger. «On nous propose d’enrichir de l’uranium à l’étranger. Admettons que nous acceptions cette proposition.

 

Mais qu’est-ce que nous ferons si un jour le combustible nucléaire n’est pas livré ?», s’interrogeait-il, avant de conclure : «le peuple iranien ne se laissera pas duper» Le même jour, à la Douma (chambre basse du parlement russe) on estimait prématuré le transfert du dossier nucléaire iranien au Conseil de sécurité de l’ONU.

 

«La position de la Russie en ce qui concerne le renvoi du dossier nucléaire iranien devant le Conseil de sécurité de l’ONU diffère de celle des Etats-Unis. Nous estimons qu’il est trop tôt pour envisager la remise de ce dossier au Conseil de sécurité», déclarait le vice-président de la Douma, Vladimir Pekhtine, dans un entretien avec des journalistes.

 

D’après ce député, la Russie entreprend des démarches politiques concrètes en vue de normaliser la situation autour du programme nucléaire iranien. Les parlementaires ont rappelé que des ententes étaient intervenues pour que le Conseil de sécurité de l’ONU n’entreprenne aucune action concernant le problème nucléaire avant d’avoir pris connaissance du rapport que le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique doit présenter le 6 mars.

 

Vladimir Pekhtine dit espérer que «les parties parviendront à des ententes dont la mise en oeuvre permettra de dissiper les suspicions et de convaincre l’opinion internationale que le programme nucléaire de l’Iran est exclusivement civil».

 

Le vice-président de la Douma, pense comme le président Poutine que la création de centres d’enrichissement d’uranium à des fins pacifiques sans restreindre l’accès aux technologies nucléaires mettrait l’électronucléaire à la portée de tous.

 

«L’Iran lui aussi pourrait être partie prenante de ce projet», pense-t-il. Mais si elle manifeste publiquement de l’intérêt pour le projet, Téhéran, tenait à assurer hier, qu’elle rejettera la proposition russe de création d’une coentreprise d’enrichissement de l’uranium si le conseil des gouverneurs de l’AIEA approuve le projet de résolution actuellement débattu.

 

Javad Vaidi, chef adjoint de la délégation iranienne à Vienne soulignait que l’Iran était disposé à négocier et a estimé qu’ «il faut donner une chance à la diplomatie». Aussi, conseillait-il aux Etats-Unis qui militent pour le transfert du dossier iranien devant le Conseil de sécurité de «ne pas commettre d’erreur historique», «Les Etats-Unis veulent faire d’une pierre deux coups: torpiller les efforts diplomatiques et enterrer la proposition russe», accusait-il.

 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, commentait pour sa part, hier, les propos du président iranien sur le manque de garanties que présente la proposition de la Russie d’enrichir de l’uranium sur son sol. «Il n’est pas sérieux de mettre en doute la proposition que la Russie a faite à l’Iran», a indiqué M. Lavrov avant de rappeler l’engagement de la Russie à livrer du combustible nucléaire non seulement pour la centrale iranienne de Bouchehr mais pour répondre aux autres besoins énergétiques iraniens.

  

M. Z.

 

Sources : Le Jeune Indépendant

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans IRAN
commenter cet article

commentaires