Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 15:10

Excellent article de John Pilger qui pointe du doigt la manipulation de l'Histoire et de la Vérité pour camoufler des crimes sordides et leur donner de jolis noms dans le seul but de transformer les monstruosités commises en actes héroïques.

 

Nous en avons le cas avec Obama qui fait du révisionnisme avec la Guerre du Viet-Nam. Ainsi, est-il prouvé que l'Agent Orange contient de la dyoxine, poison aussi dangereux que le nucléaire puisqu'il cause morts foetales, fausses couches, mutation de l'ADN, et cancers. Le nom de Code attribué aux déversements de dizaines de milliers de tonnes sur les malheureux vietnamiens était HADES, nom du dieu Grec associé au Royaume de la Mort. Ceci nous prouve déjà que les criminels qui gouvernent ce monde ne choisissent pas leurs "noms d'opérations" à venir, au hasard. Ils savaient donc très bien que leur pluie "orange" allait semer mort et dévastation. Et, en effet, 4,8 millions des victimes sont des enfants. Eh bien, pour Obama, il n'y a pas eu d'agent orange, pas de massacres et pas de défaite non plus ! Pour lui, c'est "une des histoires les plus extraordinaires de bravoure et d'intégrité de l'histoire de l'armée américaine".

 

Nous avons pu, effectivement, nous rendre compte de la moralité et de l'intégrité de l'armée américaine dans de nombreux points du globe, notamment en Irak où les prisonniers d'Abou Graib servaient de "sex-toys" aux détraqués censés les interroger. Ou bien en Afghanistan où tortures et viols ne se comptent plus. Et ne parlons pas de Guantanamo qui est le summum de la barbarie technologique pour briser la résistance d'êtres humains dont le seul tort, pour la plupart, avaient été de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Des membres soit-disant d'Al Qaïda !

 

Mais tous les jihadistes d'Al Qaïda n'ont pas le même traitement de sort. Ainsi ceux qui ruinent la Syrie et assassinent son Peuple sont armés et financés par de nombreux pays dont la France, Israël et les Etats-Unis. Et si nous affirmons cela, c'est parce que diverses armes en provenance de ces pays ont été saisies par l'Armée Syrienne. Nous possédons des videos prouvant ce fait. Et nous les poserons.

 

Pourquoi ces pays financent-ils et arment-ils ces terroristes sanguinaires en Syrie alors que l'on nous bassine à longueur d'année avec la "guerre au terrorisme" ?

 

Pourquoi permet-on à ces tueurs salafistes wahhabites et mercenaires sans foi ni loi de détruire un pays afin d'abattre son chef en lui collant sur le dos les crimes atroces perpétrés par ces individus ignobles qui ne se complaisent qu'à assassiner d'une façon horrible ?

 

Pourquoi leur permet-on de poser sur Youtube, et ailleurs, les videos de leurs actions inhumaines, y compris des voitures piégées destinées à perpétrer des attentats en Syrie ? Si vous ou moi faisions cela, nos chaînes seraient immédiatement fermées sur les plateformes de videos, mais nous pourrions également être arrêtés et accusés de terrorisme. Il y a là quelque chose qui cloche.

 

Ceci prouve que ces terroristes abominables sont couverts par des instances supérieures et que tout leur est permis, y compris d'ASSASSINER, puis d'exhiber leurs ignominies sous couvert d'une "révolution" en Syrie. Mais ceci, malheureusement, n'est pas une révolution, mais bel et bien l'ingérence d'éléments étrangers très dangereux dans ce pays Souverain, dans le seul but d'abattre un chef d'Etat dont les manipulateurs veulent se débarrasser pour avoir la place libre et attaquer l'Iran.

 

Combien de crimes nos infâmes dirigeants vont-ils nous coller sur le dos ?

 

Pour la Plupart, les Peuples sont malheureusement aveugles et aveuglés par la propagande mensongère non seulement des tireurs de ficelles, mais également des medias presstitués à leur régime. Mais pourtant, il faut bien prendre Conscience de ceci : les crimes commis EN NOTRE NOM rejaillissent sur nous. Et, un jour, nous en paierons le PRIX FORT. Voilà pourquoi nous répétons sans cesse : SOUVENONS-NOUS de ce qui est arrivé au Peuple Allemand. Croyez-vous qu'ils étaient tous adeptes du Nazisme ? Ce serait grandement se leurrer que de croire cela. Mais lorsque les bombes ce sont abattues sur l'Allemagne, et plus particulièrement sur Dresde, des dizaines de milliers d'innocents sont tombés avec les coupables.

 

Et pourquoi ceci ne nous arriverait-il pas à nous si nous choisissons le mauvais camp ? Parce qu'au rythme où vont les choses, il n'est pas difficile de comprendre où veulent nous mener les belligérants. A une guerre mondiale. Une guerre qui opposerait qui à qui ? Les pays de l'OTAN d'un côté et la Russie et la Chine de l'autre.

 

Par la faute de nos gouvernements, nous nous trouverions acculés à une menace peut-être pire que le nazisme. Nous ne pensons pas que les Chinois soient des rigolos lorsqu'ils envahissent un pays. Les Russes non plus cela va de soi. Mais pourtant ces deux nations sont dans leur droit le plus absolu puisqu'elles ont voulu empêcher la guerre des Occidentaux qui ne veulent pas la Paix. C'est donc nous qui serions en tort. Or, il est clair et net que si cela arrivait, nos dirigeants actuels, ainsi que le précédent sous la houlette de Sarkozy, nous auraient mené à une situation tragique par leurs décisions criminelles.

 

Nous avons déjà plus de 40 000 morts sur la Conscience en Libye depuis la chute de Kadhafi qui n'avait pas à être assassiné comme il l'a été. Imaginons que Bush, Cheney, et toute leur clique, aient subi le même sort, ou celui de Saddam Hussein. Quel tollé cela aurait été ! Mais à ces 40 000 victimes, ils s'en ajoutent tous les jours. Car les Islamistes qui font la Loi là-bas en assassinent à chaque heure qui passe. Voilà la Démocratie que Sarkozy a voulu pour la Libye. La démocratie "salafiste wahhabite" tout droit venue d'Arabie Saoudite, qui fait que l'on coupe une main au voleur, non sans l'avoir fouetté et torturé auparavant. Que l'on coupe les sexes aux violeurs et les seins aux femmes désobéissantes ou adultères. Nous avons les témoignages de ceci.

 

Peut-on dire que de tels actes se situent dans le Progrès ? Ou bien cela nous ramène-t-il aux heures les plus sombres de l'Obscurantisme ? A dire vrai, même Attila ne se comportait pas de la sorte. Ces tueurs sanguinaires ne sont bons qu'à massacrer et à se vautrer dans le Sang dont ils se repaissent comme les Adeptes de Moloch qu'ils sont. On ne peut pas dire autre chose de ces assassins qui immolent leurs victimes comme des moutons, en les égorgeant et en criant Wallah Wakhbar ! Dieu a-t-il jamais demandé cela ?

 

Dieu, tel qu'il doit être compris, ne peut en aucun cas être associé à de tels actes. La Secte Salafiste Wahhabite a dévoyé les textes du Coran et nuit grandement non seulement à tous les Musulmans du monde, mais également à l'Humanité toute entière.

 

Il est de notre Devoir de combattre cette idéologie criminelle mais également ceux qui la véhiculent et qui, au nom du Jihad, la mettent en pratique en coupant la gorge à des innocents en Syrie ou ailleurs. Que nos dirigeants puissent se commettre avec de tels énergumènes, les financer, les armer, couvrir leurs crimes sordides pour destituer un Chef d'Etat nous fait dire qu'ils ne valent pas mieux qu'Hitler.

 

Parce que comme lui, ils envahissent des pays en prenant comme excuse la propagande humanitaire, mais qui financent ces hordes ? D'où vient l'argent ? Des contribuables français, anglais, américains, turcs, etc. C'est-à-dire que nous participons aux crimes commis par ces barbares associés à Al Qaïda.

 

C'est de ceci qu'il faut prendre Conscience. Et le refuser. Nous devons nous démarquer totalement des actions horribles dont nous rendent coupables les dirigeants de notre pays. Nous ne pouvons pas faire comme les Allemands, nous taire et subir. Parce que dans le Futur, tous ces crimes nous retomberons sur le dos. On nous en rendra coupables. Ici ou ailleurs. La Loi de Cause à Effet n'est pas quelque chose d'irréel. Chaque fois qu'un innocent tombe en Syrie ou ailleurs par la faute de notre gouvernement, nous en sommes responsables. Ne rien dire, c'est être complice.

 

Nous savons bien que nombre de gens ignorent tous ces faits, mais nous allons poser en suivant tout un tas d'articles et de videos pour que tout le monde comprenne bien le tragique scénario dont est victime la Syrie, mais également la Libye, l'Irak, l'Afghanistan, le Yémen, le Mali, la Côte d'Ivoire, la Tunisie, l'Egypte, pour ne citer que quelques Nations, et les répercussions que cela pourrait avoir sur nous, Peuple de France. L'Effet Boomerang pourrait être plus dévastateur que l'on ne le croit. Et ne pas PRENDRE CONSCIENCE de ceci, c'est NOUS CONDAMNER à finir comme les innocentes victimes syriennes.

 

Parce que là, psychologiquement, tous les biens pensants qui nous dirigent et nous privent de notre Libre-Arbitre et de notre Faculté à Penser, sont en train de préparer la Destruction de la Syrie, comme ils ont exécuté celles de l'Irak et de tant d'autres pays qui ne demandaient rien à personne.

 

La Feuille de Route de Hollande et Fabius n'est pas la nôtre. Personne ne doit être torturé ou mourir EN NOTRE NOM !

 

Nous nous démarquons de ces ACTES SORDIDES. ASSASSINER quelqu'un pour faire avancer un projet belliqueux, c'est ASSASSINER NOTRE CONSCIENCE ET PERDRE NOTRE ÂME ! Si les membres de ce gouvernement veulent perdre les leurs, cela les regarde. Mais SANS NOUS !

 

 

 

L'histoire est l'ennemi alors que de brillantes opérations de guerre psychologique deviennent l'information

 

 

 

par John Pilger

 

 

En arrivant dans un village du sud-Vietnam, je remarquais deux enfants qui étaient des témoignages vivants de la plus longue guerre du XXème siècle. Leurs terribles difformités étaient familières. Tout le long du fleuve Mékhong, là où les forêts étaient pétrifiées, de petites mutations humaines vivaient du mieux qu'elles le pouvaient.

Aujourd'hui, à l'hôpital pédiatrique Tu Du de Saïgon, un ancien bloc opératoire est connu sous le nom de "musée" et de manière non-officielle comme le "musée des horreurs". Cette pièce a des étagères où se tiennent de grands bocaux en verre contenant des fœtus grotesques. Pendant l'invasion du Vietnam, les Etats-Unis ont pulvérisé un puissant herbicide sur la végétation et les villages afin de "retirer sa planque à l'ennemi". Ceci était l'agent orange, qui contient de la dioxine, un poison si puissant qu'il cause mort fœtale, fausses-couches, dégâts chromosomiques et cancers.

En 1970, un raport du sénat américain révéla que "les Etats-Unis avaient déversé (sur le sud-vietnam) une quantité du produit toxique équivalent en volume à 3kg de la substance par personne de la population, ceci incluant femmes et enfants". Le nom de code de cette opération à coup d'arme de destruction massive, l'opération Hades, fut changé en un nom plus amical: Operation Ranch Hand. Il est estimé aujourd'hui que 4,8 millions des victimes de cet agent orange sont des enfants.

Len Aldis, secrétaire de la société de l'amitié anglo-vietnamienne, est revenu récemment du Vietnam en possession d'une lettre à délivrer au Comité Olympique International de la part de l'Union des Femmes Vietnamiennes. Le président de l'union, Nguyen Thi Thanh Hoa, y décrit "les sévères difformités congénitales (causées par l'agent orange) de génération en génération". Elle demande au COI de reconsidérer sa décision d'accepter comme sponsor officiel la compagnie Dow Chemical, qui fut une des compagnies responsables de la production du poison et qui a refusée de compenser les victimes.

Aldis a délivré la lettre personnellement au bureau de Lord Coe, le président du comité organisateur des JO de Londres. Il n'a eu aucune réponse. Quand Amnesty International mit en lumière le fait qu'en 2001 Dow Chemical acheta "la compagnie responsable de la terrible fuite de gaz de Bhopal en Inde en 1984, qui tua de 7 000 à 10 000 personnes immédiatement et environ 15 000 les vingt années qui suivirent", David Cameron décrivit Dow comme "étant une entreprise réputée". Santé à tous donc, lorsque les caméras balaieront les décors valant 7 millions de Livres britanniques qui habillent le stade olympique: le produit d'un "contrat" de 10 ans entre le COI et un tel destructeur réputé.

L'histoire est enterrée avec les morts et les déformés du Vietnam et de Bhopal. Et l'histoire est l'ennemi. Le 28 Mai, le président Obama a lancé une campagne de falsification de l'histoire de la guerre du Vietnam. Pour Obama, il n'y a pas eu d'agent orange, pas de zones de tirs libres, pas de tirs au lapin, pas de couverture des massacres, pas de racisme rampant, pas de suicides (alors que plus d'Américains se sont suicidés que ne sont morts durant la guerre), pas de défaites aux mains d'une armée de résistance levée d'une société apauvrie. Ce fut, a dit Mr Prometteur de beaux jours, "une des histoires les plus extraordinaires de bravoure et d'intégrité de l'histoire de l'armée américaine".

Le lendemain, le New York Times publiait un long article documentant comment Obama sélectionne personnellement les victimes de ses attaques de drones de par le monde. Il fait cela les "Mardis de la terreur" quand il parcourt les noms d'une "kill list", certains étant des adolescents, incluant une "fille qui fait bien plus jeune que ses 17 ans". Beaucoup sont inconnus ou simplement d'âge militaire. Guidés par des "pilotes" assis devant un écran ordinateur à Las Vegas, les drones tirent des missiles Hellfire (NdT: qu'on peut traduire par "feu de l'enfer"), qui pompent l'air des poumons et pulvérisent leurs victimes. En Septembre dernier, Obama a tué un citoyen américain, Anouar El-Alaki, sur la simple rumeur qu'il incitait au terrorisme. "Celui-là est facile", a t'il été dit de sa déclaration par ses aides alors qu'il signait l'arrêt de mort de l'intéressé. Le 6 Juin, un drone a tué 18 personnes dans un village d'Afghanistan incluant des femmes et des enfants ainsi que des personnes âgées qui célébraient un mariage.

L'article du New York Times n'était pas une fuite ou un exposé. C'était une pièce de relation publique, de propagande, créée par le gouvernement Obama pour montrer à quel point le "commandant en chef" peut-être un dur à cuire dans une année électorale. S'il est réélu, la marque Obama va continuer à servir docilement les riches et puissants, à poursuivre ceux qui disent la vérité, à menacer les nations, à disséminer des virus informatiques et à assassiner des gens tous les Mardis.

Les menaces contre la Syrie, coordonnées depuis Washington et Londres, marquent un nouveau sommet de l'hypocrisie. Contrairement à la propagande brute présentée sous forme d'information, le journalisme d'enquête du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung identifie ceux responsables du massacre de Houla comme étant les "rebelles" soutenus par Obama et Cameron. Les sources du quotidien incluent les rebelles eux-mêmes. Ceci n'a pas été complètement ignoré en Grande-Bretagne. Ecrivant dans son blog personnel, toujours si discrètement, Jon Williams, l'éditeur en chef de l'information de la BBC, sert de manière effective sa "couverture" de l'évènement, citant des officiels occidentaux qui décrivent l'opération de guerre psychologique contre la Syrie comme étant "brillante". Aussi brillante que la destruction de la Libye, de l'Irak et de l'Afghanistan.

Tout aussi brillante que la dernière promotion de propagande du Guardian d'Alistair Campbell, le collaborateur en chef de Tony Blair pour l'invasion criminelle de l'Irak. Dans ses "carnets", Campbell essaie d'éclabousser le sang irakien sur le diable Murdoch. Il est vrai qu'il y en a suffisamment pour les tremper tous. Mais la reconnaissance du fait que les médias respectables, libéraux, et flatteurs de Blair, furent un accessoire vital pour que soit perpétrer une telle épidémie de crimes, est bien sûr omise et demeure un singulier test d'honnêteté intellectuelle et morale en Grande-Bretagne.

Pendant encore combien de temps devrons-nous nous soumettre à un tel "gouvernement invisible" ? Ce terme pour une propagande insidieuse, a été utilisé pour la première fois par Edward Bernays, le neveu de Sigmund Freud et inventeur de la relation publique moderne, n'a jamais été plus à propos. "La fausse réalité" demande une amnésie historique, le mensonge par omission et le transfert du signifiant vers l'insignifiant. De cette façon, les systèmes politiques promettant sécurité et justice sociale ont été remplacés par la piraterie, l'austérité et la "guerre perpétuelle": un extrémisme dédié à renverser la démocratie. En appliquant ceci à un individu, nous identifierions un psychopathe. Pourquoi l'acceptons-nous ?

 

Sources SOTT NET

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans SYRIE
commenter cet article

commentaires