Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 20:13

Pour la mort du journaliste Gilles Jacquier, nous avons vu dans quel sens marchaient les medias presstitués ainsi que certains partis politiques dits "de gauche". Ils ont, de prime abord, accusé l'armée d'Assad, ce qui les arrangeait pour dire que ce dernier voulait interdire l'accès de son pays aux journalistes. Malheureusement, pour eux, c'est ladite armée de libération qui a perpétré ce crime, et ne peut-on pas penser, d'ailleurs, qu'elle l'a fait exprès pour imputer ce meurtre à Assad ?

 

Car c'est ainsi que pratiquent les terroristes drogués et alcoolisés entraînés par la France, les USA et autres mercenaires de divers services secrets. Ils tirent sur tout ce qu'ils bougent, se livrent à des atrocités sur les civils Syriens et ensuite disent que c'est l'Armée d'Assad qui commet de tels actes. Et les merdias de France et de Navarre répercutent les informations mensongères... car pour eux, tout ce que dit l'ASL est parole d'Evangile, n'est-ce pas ? Ils retranscrivent à la lettre ce que l'auto-proclamée Armée Syrienne Libre -qui n'est rien d'autre qu'un ramassis de tortionnaires et d'extrêmistes alquaïdiens armés par l'Occident- leur donne comme renseignements. Ils faisaient de même avec les terroristes de Libye -CNT- qui coupaient les têtes des Libyens pour les libérer.

 

Plutôt que de faire le métier de journalistes, ils feraient mieux d'aller planter des radis, au moins ils serviraient à quelque chose... tandis que là ? Ils manipulent l'opinion publique pour complaire aux nazis qui nous gouvernent. Comme déjà dit, l'Elite criminelle de l'Occident ne vaut pas mieux qu'Hitler lorsqu'il a envahi la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Hongrie et la France. De Gaulle doit se retourner dans sa tombe...

 

 

 

 

La classe politique française et la mort de Gilles Jacquier en Syrie

 

 

Par Kumaran Ira

 

 

Contrairement aux accusations portées par la presse et l'establishment politique français suite à la mort du reporter Gilles Jacquier, tué le 11 janvier à Homs en Syrie, Jacquier aurait en fait été tué par un tir de l’Armée syrienne libre (ASL) anti-Assad et pro-occidentale.

 

Jacquier était en Syrie avec d’autres journalistes, après avoir accepté une invitation du régime syrien. L’attaque lors de laquelle il a trouvé la mort à Homs, ville connue pour les nombreuses manifestations et opérations armées contre les forces du président Bachar al-Assad par l’ASL, a aussi coûté la vie à plusieurs soldats de l’armée syrienne.

 

La presse française a laissé entendre que le régime d’Assad était probablement responsable de la mort de Jacquier, évitant systématiquement d’évoquer la possibilité que Jacquier ait été victime des tirs de l’ASL. (Voir : La presse française attaque Damas après la mort d’un journaliste français en Syrie)

 

A présent, la presse avoue que dès le départ, elle a évité d’évoquer des informations à sa disposition indiquant la responsabilité des insurgés pro-occidentaux. Selon Le Figaro du 20 janvier, « Quelques heures après la mort de Gilles Jacquier, un dirigeant d'une organisation des droits de l'homme de cette ville a confié à un responsable de l'opposition syrienne en France qu'il s'agissait ‘d'une grosse ânerie’ commise par les adversaires de Bachar el-Assad ».

Le Figaro ajoute que « Ce responsable se confia le lendemain de l’attaque ». Ainsi, le jeudi 12 janvier la presse disposait d’informations indiquant la possibilité que l’opposition syrienne ait causé la mort de Jacquier. Néanmoins, Le Figaro a préféré garder le silence sur l’affaire, alors que le Quai d’Orsay assurait au Figaro que la diplomatie française était en contact avec les observateurs de la Ligue Arabe en Syrie, « afin que toute vérité soit faite sur l’affaire ».

 

Finalement, le 20 janvier un responsable de la Ligue arabe aurait confirmé : « Nous savons désormais qu'il y a eu une bavure commise par l'Armée syrienne libre ».

Le Figaro explique ainsi sa décision d’étouffer les informations de l’opposition syrienne : « Il fallait disposer d’autres éléments avant que Le Figaro n’en fasse état ».

 

Ceci n’est qu’une dérobade cynique. D’abord, il n’était pas question d’annoncer immédiatement que c’était l’opposition qui avait tué Jacquier, mais d’indiquer qu’il existait des rapports crédibles mettant en cause l’opposition, et non pas Assad, dans la mort de Jacquier. C’est ce que la presse a refusé de faire.

 

Ensuite, la presse attend rarement d’avoir « d’autres éléments » avant de se fier à l’opposition syrienne sur d’autres questions—notamment le nombre de morts que l’opposition attribue à l’action de l’armée syrienne,  chiffre repris constamment dans la propagande occidentale. S’il a fallu que la presse attende d’avoir « d’autres éléments » dans l’affaire Jacquier, c’est que les aveux de l’opposition allaient à l’encontre des intérêts de l’impérialisme français.

 

Les partis de la « gauche » petite-bourgeoise, tels le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et le Parti communiste français (PCF), ont participé à la manipulation de l’opinion par l’Etat et par la presse dans cette affaire .

 

Le NPA, qui entretient des relations étroites avec l’opposition syrienne, a préféré garder un silence total sur l’affaire Jacquier. Cette décision est incompréhensible, hormis le fait qu'elle rappelle le soutien que le NPA a apporté à la guerre de l’OTAN en Libye et ses discussions avec l’opposition syrienne sur une éventuelle intervention en Syrie. (Voir : France: Le Nouveau Parti anticapitaliste soutient une intervention impérialiste en Syrie)

 

Quant à L’Humanité, organe du PCF, il a fondé ses commentaires sur les accusations cyniques de la presse et de l’opposition syrienne—évoquant la possibilité du « passage des autorités [syriennes] à des opérations de liquidation physique des journalistes pour tenter de faire taire les médias neutres et indépendants ».

 

Ces révélations confirment les analyses du WSWS, qui a soulevé la question de la responsabilité de l’opposition syrienne dans la mort de Jacquier, et qui lutte pour démasquer les liens que la « gauche » petite-bourgeoise et antimarxiste a noués avec l’impérialisme.

 

SourcesWSWS

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBAN
commenter cet article

commentaires