Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 03:19

 

 

 

Poutine : "L'objectif est que notre société civile mûrisse,

 

grandisse, se renforce"

 

 

 

 

Le premier ministre russe, Vladimir Poutine, a accordé une interview à l'Agence France-Presse et à la chaîne de télévision France 2, mercredi, quelques jours avant son voyage en France, jeudi 10 et vendredi 11 juin. Les déclarations du premier ministre, qui s'exprimait depuis Sotchi, station touristique de la mer Noire qui accueillera les Jeux olympiques d'hiver en 2014, ont principalement porté sur la zone euro, la politique de sanctions envers l'Iran et la question des libertés publiques en Russie.

 

Une application des droits de l'homme pas "idéal" en Russie. "Là où la société civile n'est pas encore arrivée à maturité, où elle n'a pas rassemblé ses forces, il est plus facile pour le pouvoir de faire ces manipulations, a estimé M. Poutine. C'est pourquoi notre objectif est que notre société civile mûrisse, grandisse, se renforce". Il a également rappelé que d'autres pays pouvaient être mis en cause dans leur propre application des droits humains, fustigeant, à mots couverts, l'ingérence des pays occidentaux : "Je comprends bien que c'est une vieille tradition des pays européens d'imposer leurs normes et leurs règles. Souvenez-vous de la colonisation en Afrique. J'ai le sentiment que cette vieille tradition s'applique désormais à la démocratie".

 

Pas de culte de la personnalité en Russie. "Même dans un cauchemar, je ne peux m'imaginer que cela puisse se reproduire dans la Russie d'aujourd'hui", a-t-il déclaré. Et d'ajouter que "la maturité de notre société civile est suffisante pour empêcher le développement des processus auxquels nous avons été confrontés dans les années 1930, 40 et 50".

 

Contre des sanctions à l'encontre de l'Iran. En matière de politique extérieure, le premier ministre russe a réitéré son opposition à des sanctions contre l'Iran, considérant que "dans l'ensemble elles sont inefficaces". Après cet entretien, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une quatrième série de sanctions à l'encontre de Téhéran.

 

L'achat d'un navire Mistral doit être "accompagnée d'un transfert de technologie". Concernant les relations commerciales franco-russe, M. Poutine est revenu sur l'éventuel achat d'un navire de guerre Mistral à la France. Selon lui, "cette transaction ne peut être intéressante que dans le cas où elle sera accompagnée en parallèle d'un transfert de technologie". Il souligne, en outre, que "la coopération dans un domaine aussi sensible que la production industrielle des armes mène à une amélioration de la confiance entre les pays". L'acquisition d'un tel navire ne reflète selon lui aucune intention belliqueuse : "La France possède des porte-hélicoptères de ce type. Qui s'apprête-t-elle à attaquer ? Pourquoi les gens pensent-ils que la Russie va forcément attaquer quelqu'un avec ces moyens ?".

 

La Russie ne changera pas son rapport avec l'euro. Le premier ministre russe s'est montré "confiant" et a indiqué ne pas "compter changer notre rapport à l'euro en tant que monnaie de réserve", considérant que "dans l'ensemble, les fondements de l'économie européenne sont assez forts".

 

"On verra bien en 2012". Evoquant les échéances politiques à venir en Russie, il a expliqué être en train de réfléchir, avec le président Medvedev, à la fin de son mandat, en 2012. "J'aime ce que je fais actuellement. Quand on sera plus près de 2012, on verra bien", s'est-il borné à indiquer.

 

Sources Le Monde

 

Posté par Adriana Evangelizt  

Partager cet article

Repost 0

commentaires