Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 06:11

Une petite rétrospective sur le fameux VETO russe et chinois. Ce qui nous sert de gouvernement adopte la même posture envers la Syrie qu'il a adopté précédemment avec la Libye. Un scénario à l'identique se profile à l'horizon. Ceci nous ramène aux années Hitler lorsque celui-ci avait envahi la Pologne sous de faux prétextes. Nous voyons où en est le "plus jamais ça !". Sarkozy étant en tête de pont pour montrer l'exemple. Imaginez demain que quelques pays décident de libérer le Peuple Français sous prétexte que son dirigeant l'exploite à qui mieux-mieux et lui mène la vie dure ? Imaginez que quelques mercenaires, membres d'Al Qaïda et services secrets du Mossad et de la CIA se mêlent aux manifestants, mieux, les massacrent pour faire croire que ce sont les forces de l'ordre du Roi qui assassine à tour de bras. Et que tous les medias du monde montrent en boucle les exterminations perpétrées en réalité par des factions étrangères... c'est exactement ce qu'il se passe en Syrie, le même scénario qu'en Libye. Pourquoi Sarkozy ne prône-t-il pas la guerre totale en Arabie Saoudite où le Peuple est soumis à une dictature totale ? C'est simple. Sarkozy suit la même voie que les USA sans se rendre compte qu'il est le dindon de la farce. Car, en effet, comme déjà expliqué ICI, le but de la Caste qui est derrière Obama est de remplacer tous les régimes Arabes par des dirigeants encore moins démocratiques que ceux qui s'y trouvent actuellement. En Egypte, ce sont les Frères Musulmans qui ont désormais le Pouvoir. En Libye, un groupe de fanatiques qui sème désordre, chaos et perpètre des exactions contre les pro-Kadhafi. Ils vont nous rejouer le même scénario en Syrie. Coller au pouvoir des gens sans foi ni loi. La seule chose qui unit ces fondamentalistes, c'est qu'ils sont totalement opposés au Régime sioniste. N'est-ce pas étrange ?

 

 

 

Syrie : quelle position défend la France ?

 

 

 

Le projet de résolution prévoit notamment le départ du pouvoir du président Bachar Al-Assad.

 

Comme l'annonçait Europe 1 lundi matin, Alain Juppé est attendu mardi au Conseil de sécurité des Nations Unies, pour défendre un nouveau projet de résolution présenté par la Ligue arabe concernant la Syrie. Lors de cette réunion, qui se tiendra en présence de plusieurs ministres arabes et de pays membres du Conseil de Sécurité, la France va monter au créneau pour convaincre plusieurs de ses homologues, d'aller plus loin dans les sanctions imposées par l'ONU à la Syrie.

 

Que prévoit la résolution ? Ce nouveau projet de résolution reprend le plan de sortie de crise de la Ligue arabe, qui prévoit l'arrêt des violences et le transfert des pouvoirs du président syrien Bachar al-Assad à son vice-président, Farouk Al-Chareh, avant l'ouverture de toute négociation. "Je crois que cette séance du Conseil sera importante, elle permettra à la France de faire entendre sa voix. Vous savez que cette voix était très forte pour condamner le régime, il est évident aujourd'hui que le régime doit passer la main", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, lors d'un point presse, lundi, à Bordeaux.

 

Qui la défend ? Le texte, présenté vendredi au Conseil de Sécurité par le Maroc, au nom de la Ligue arabe, est actuellement soutenu par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, a d'ailleurs annoncé qu'il se rendrait mardi à New York pour "soutenir" le projet de résolution. Les Etats-Unis, par la voix de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, ont appelé la Conseil de sécurité à agir "afin de faire clairement savoir au régime syrien que la communauté internationale considère ses agissements comme une menace pour la paix et la sécurité". Selon des diplomates, il s'agira d'une démonstration d'unité destinée à faire pression sur Moscou... mais il n'y aura pas de vote mardi sur le projet de résolution.

 

Qui s'y oppose ? La résolution n'a, pour l'heure, aucune chance d'être adoptée, puisque la Russie et la Chine sont opposées à toute mesure du Conseil de sécurité condamnant la Syrie. En octobre, les deux pays avaient usé de leur droit de veto pour s'opposer à un projet de résolution visant à condamner la répression exercée par le régime de Bachar al Assad contre les manifestants. Moscou a d'ores et déjà annoncé son opposition au projet de résolution. "Ce document n'est pas équilibré (...) et laisse la porte ouverte à une ingérence dans les affaires syriennes", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov.

 

Sources Europe 1

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBAN
commenter cet article

commentaires