Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 15:57

La Russie se prépare à la guerre car elle connaît très bien les visées sionisto-américaines envers la Syrie et l'Iran. Tout comme Poutine et Medvedev savent très bien que la bouclier anti-missiles n'a qu'une seule fonction : COUPER LA RUSSIE DE L'EUROPE et vice versa...

 

Et ceci les Européens ne le voient pas car ils ne sont pas Visionnaires et Anticipateurs comme Vladimirovitch.

 

Figurez-vous que la Clique Infernale compte bien nous projeter dans la 3e guerre mondiale. Aussi, s'y prennent-ils à l'avance pour mener à bien leur Plan. Car, en effet, avec le bouclier anti-missiles, si nous sommes attaqués par les USA, comment ferons-nous pour nous défendre ? Mais enfin, faisons confiance aux Russes, ils ont de quoi anihiler ce bouclier.

 

 

 

 

Medvedev brandit la menace de missiles russes face au bouclier de l'Otan

 

 

De Luc PERROT

 

MOSCOU — Le président russe, Dmitri Medvedev, a menacé mercredi de déployer des missiles balistiques à Kaliningrad, aux portes de l'UE, si les Etats-Unis et l'Otan continuaient de mettre Moscou devant le "fait accompli" avec le déploiement de leur bouclier antimissile en Europe.

 

Selon M. Medvedev, qui s'exprimait dans une allocution télévisée de sa résidence de Gorki, près de Moscou, les Etats-Unis et l'Otan, qui ont entrepris de déployer en Europe un système antimissile officiellement tourné vers la menace de pays comme l'Iran, "n'ont pas l'intention jusqu'à présent de prendre en compte notre inquiétude".

 

La Russie, qui dit craindre que ce système ne réduise à néant sa force de dissuasion et a exigé jusqu'à présent en vain d'y être associée, sera, le cas échéant, obligée d'apporter "d'autres réponses" à cette menace, a-t-il ajouté.

 

Si nécessaire, "la Fédération de Russie déploiera dans l'ouest et le sud du pays des systèmes offensifs modernes, qui garantiront la destruction des installations européennes de la défense antimissile des Etats-Unis", a déclaré le président.

 

"Une de ces mesures sera le déploiement d'une batterie de missiles Iskander dans la région de Kaliningrad", a déclaré M. Medvedev.

 

Le représentant de la Russie auprès de l'Otan, Dmitri Rogozine, a par la suite précisé au cours d'une conférence de presse que cette mesure ultime ne serait mise en oeuvre que lorsque le déploiement du système antimissile de l'Otan en Europe aurait atteint un "point de non-retour".

 

Les missiles Iskander sont des missiles de courte portée : leur champ d'action est de 280 kilomètres, mais peut atteindre, selon des responsables russes, 500 kilomètres dans certaines versions.

 

La Russie a déjà menacé à plusieurs reprises par le passé de déployer ces engins dans l'enclave de Kaliningrad, frontalière de la Pologne et ancien territoire allemand annexé par l'URSS en 1945, pour protester contre le déploiement du système antimissile auquel la Roumanie, la Turquie, la Pologne et plus récemment l'Espagne ont officialisé leur participation.

 

Moscou propose en vain de diviser le système en secteurs de responsabilité, ou à défaut de recevoir des garanties que celui-ci ne vise pas sa capacité de dissuasion, y compris en ayant accès aux installations de l'alliance pour le vérifier.

 

"En cas d'évolution défavorable de la situation, la Russie se réserve le droit de renoncer à toute avancée ultérieure dans le domaine du désarmement", a dit M. Medvedev, estimant qu'en définitive la Russie pouvait aller jusqu'à décider de sortir du traité de désarmement nucléaire START", signé avec les Etats-Unis en avril 2010.

 

Il a toutefois souligné que la Russie "ne fermait pas la porte" à des négociations ultérieures.

 

"Il y a encore du temps pour parvenir à la compréhension mutuelle", a dit M. Medvedev.

 

Le président russe a fait cette allocution au moment où son pays se prépare à des élections législatives à l'occasion desquelles le parti au pouvoir Russie unie, présidé par le Premier ministre Vladimir Poutine et dont il est tête de liste, ambitionne de confirmer sa domination sur le pays.

 

La politique intérieure russe a pris des accents volontiers nationalistes à l'approche de ce scrutin, notamment depuis que M. Poutine, président de 2000 à 2008 et qui n'a laissé le poste à Dmitri Medvedev que faute de pouvoir légalement effectuer un troisième mandat consécutif, a annoncé en septembre vouloir revenir au Kremlin à l'issue de la présidentielle de mars prochain.

 

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés

 

Sources Wikistrike

 

 

-----------------------

 

 

 

Russie : Medvedev brandit la menace de feu nucléaire si l'OTAN persévère dans sa politique guerrière

 

 

La possibilité d'une invasion aérienne imminente (et potentiellement des terres) ciblant la Syrie par le «monde occidental» est-elle le déclencheur d'une 3ème guerre mondiale ? La Russie et la Chine ont fait clairement savoir qu'ils ne resteraient pas les bras croisés en laissant une telle "agression" se réaliser. A présent, c'est au tour de la Russie de riposter. Dans une apparition télévisée à l'échelle nationale du président russe Dmitri Medvedev, il développe pourquoi la Russie considère qu'une incursion active et un acte d'agression potentielle des pays de l'OTAN en Europe de l'Est (et donc les Etats-Unis) représente une menace pour sa nation.



Voici sa stratégie en 5 points : 

 

 "1- Je demande au Ministère de la Défense de mettre la station radar anti-missile positionnée à Kaliningrad en alerte de combat.

 

 2- La protection des armes nucléaires stratégiques de la Russie sera renforcée par une mesure prioritaire dans le programme des activités militaires de notre espace aérien.

 

 3- Les nouveaux missiles balistiques stratégiques embarqués par les forces de la Marine seront équipés de systèmes avancés de pénétration de défense ainsi que de nouvelles ogives très efficaces.

 

 4- J'ai demandé aux forces armées de définir des mesures permettant de désactiver les données du système de défense anti-missiles et de systèmes de guidage si nécessaire.

 

 5- Si ces mesures s'avèrent insuffisantes, la Fédération de Russie déploiera des systèmes modernes d'armes offensives à l'Ouest et au Sud du pays afin d'assurer notre capacité à saisir l'ensemble ou une partie du système de défense anti-missiles américain en Europe.

 

 Une étape dans ce processus sera de déployer des missiles Iskander dans la région de Kaliningrad. D'autres mesures pour contrer le système de défense anti-missiles européen seront prises et mises en œuvre si nécessaire."

De plus, la présence américaine dans les eaux septentrionales constitue une menace pour le potentiel nucléaire russe. Un diplomate a ajouté qu'il s'agissait d'une "tentative de rompre l'équilibre stratégique entre la Russie et les Etats-Unis".

Et Moscou ne manque pas de prévenir qu'une attaque de l'Iran serait une grave erreur...

C'est tout de même curieux, vous ne trouvez pas ?

Plus l'économie américaine se liquéfie, et plus les États-Unis se comportent de manière provocante...

Comme quoi, peu de choses ont changé dans la mentalité du bon vieil empire britannique du 19ème siècle...
 
Qu'est ce que vous avez prévu pour Noël ? 
Des provisions, de l'iode, un bunker anti-radiation ?
Sources Wikistrike
Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Bouclier AntiMissile
commenter cet article

commentaires