Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 19:56

Ils ont fait avec Kadhafi comme avec Saddam Hussein. Une mise en scène. Souvenons-nous de Saddam semblant groggy et hébété, parce qu'ils lui avaient injecté un produit pour le rendre amorphe. Là, ils ont fait la même chose, à peu de chose près... car il est évident que l'on ne voit aucune images avec Kadhafi sortant des soit-disants trous sous la route. Nous pensons même fortement qu'ils l'ont carrément livré à des hommes qu'ils avaient payé pour le tuer. Et peut-être même que le tueur était quelqu'un de précis qui voulait se le faire. Comme Saddam Hussein. Nous connaissons les tactiques des Fils des Ténèbres et de quoi ils sont capables.

 

En attendant une chose est sûre, en passant certaines videos, image par image, on voit bien que les pseudos-islamistes ne sont pas seuls et qu'il y a "du monde" autour d'eux qui les observent. Nous avons relevé des têtes d'Occidentaux. Et même curieusement, quelqu'un habillé comme un chirurgien. En bleu, avec une coiffe blanche sur la tête comme les gens travaillant dans les hôpitaux.

 

Même la video n'est pas claire. Nous pensons aussi fortement qu'elle a été coupée par endroits pour camoufler certaines scènes. Notamment lorsque la caméra monte vers l'extérieur de ce qui est en train de se passer. On voit bien que celui qui filme n'est pas stable et qu'il ballade la caméra n'importe où pour masquer des détails lorsque ceux-ci deviennent cruciaux. Et pourquoi ne voit-on pas celui qui tire la balle dans la tête ? Pourquoi ne voit-on pas ce moment ? Parce que ce n'est pas un de ces foutraques drogués et alcoolisés. Point-barre.

 

 

Libye – C’est l’OTAN qui a tué Mouammar Kadhafi

 

 

par Allain Jules

 

 

Alors que l’autopsie pratiquée sur la dépouille du colonel Mouammar Kadhafi, hier, à Misrata « révèle » qu’il a été tué d’une balle dans la tête, un autre son de cloche vient faire mentir cette version des faits. Alors que tous les éléments ne sont pas encore réunis pour rendre public cette autopsie, pourquoi cette précipitation ? En bombardant le convoi dans lequel le guide libyen se trouvait, puisqu’elle le savait malgré les salmigondis officiels, les soldats de l’apocalypse, avec leurs avions de la mort, ont aussi utilisé un gaz toxique qui pouvait donner la mort à petit feu. Explication.

 

Selon un autre médecin présent lors de la parodie d’autopsie , le guide libyen, groggy lors de sa capture, sur la route et non dans la canalisation, était hébété. Les images le prouvent même. Les bombes de l’OTAN étaient munies de gaz neurotoxiques comportant des agents incapacitants produisant un délire cholinergique. Dans cet océan de mensonge, puisque le convoi était stoppé, avec tous les occupants des véhicules endormis, le fameux échange de coup de feu n’a jamais eu lieu, sinon, ça se saurait. C’est alors que sont arrivés sur place, quelques renégats, qui ont éliminé les autres « dormeurs », conduisant Mouatassim, le fils du guide dans une maison, et voulu humilier son père, le colonel Kadhafi, dans la rue. S’en suivit le lynchage en règle qui méritait punition si la justice existait pour les faibles.

 

Vous n’avez pas remarqué qu’il n’existe aucune image des soit-disant combats, sinon des voitures calcinées ?  Aucune image de l’arrestation des autres occupants, ni de Mouatassim ni même des accompagnateurs ? Celles qui existent présentent le guide libyen et son fils. Les analyses toxicologiques de son sang aurait révélé des traces de fentanyl, de carfentanil et d’halotane, toujours selon ce médécin qui a gardé l’anonymat. Des gaz de la mort, les mêmes qui auraient été utilisés par les forces spéciales russes en 2002, lors de la prise d’otage dans un théâtre moscovite. Des monstres on vous dit !

 

Demander ensuite à des supplétifs haineux, des terroristes-islamistes, qui voulaient se venger d’en finir, l’OTAN connaissait la suite mais ne voulait pas y participer. Malgré les réticences anglaises, qui ne voulaient pas laisser le guide libyen entre les mains de ces barbares, le mal est fait. Il est d’autant plus néfaste pour les renégats que, probablement sous l’emprise d’anxyolitiques, assènent qu’ils vont remettre le corps de Mouammar Kadhafi à sa famille. Une famille qu’ils veulent exterminer au vu et au su de tous ? Nous sommes en plein délire.

 

A peine installé par la force européenne, le CNT, agrégat de refoulés, nous annonce que c’est la charia qui régit sa législation. Mais, où sont donc les défenseurs des femmes ? Ah, aux abonnés absents. Ce sont leurs amis. Pillons en paix, allons z’enfants de la ripoublique ! Une vraie bande de v*…

 

Sources : Allain Jules

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBYE
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 19:41

 Un article intéressant pour comprendre pourquoi nous allons assister à une complète destruction du Moyen-Orient. Les saoudiens avec les sionistes s'en donnent à coeur joie. Voilà d'ailleurs pourquoi Sarkozy va faire des courbettes en Arabie Saoudite. Là, les femmes fouettées sur la place publique ou qui n'ont même pas le droit de passer le permis de conduire, cela ne le gêne pas. Il a préféré saccager la Libye. Et maintenant, ils pensent sans doute qu'ils vont pouvoir faire la même chose avec la Syrie et l'Iran.

 

En vérité, ils sont en train d'anéantir tous les alliés de la Russie. Ce n'est pas un hasard... et Vladimirovitch le sait très bien...

 

 

 

La guerre secrète de l’alliance israélo-saoudienne

 

 

par Mahdi Darius Nazemroaya

 

 

Comme le dit un vieux proverbe chinois, une crise peut –être utilisée comme une opportunité par certains.

 

 Tel Aviv, Wasghington et l’OTAN prennent avantage du tumulte dans le monde arabe. Non seulement ils luttent contre les aspirations des peuples arabes, mais encore ils manipulent le paysage géopolitique arabe comme partie de leur stratégie de contrôle de l’Eurasie.

 

 

Conflits sectaires en Egypte: moyens d’affaiblir l’état égyptien

 

L’Egypte est dirigée par une junte militaire contre-révolutionnaire. Malgré la reprise de confiance en soi du peuple égyptien, le vieux régime est toujours en place. Toutefois, ses fondations sont de plus en plus fébriles à mesure que le peuple égyptien devient plus radical dans des exigences. Tout comme dans l’ère Moubarak, le régime militaire du Caire autorise également le sectarisme à se développer à travers le pays dans un effort de créer une division dans la société égyptienne. Au début 2011, quand le peuple égyptien a pris d’assaut les bâtiments gouvernementaux, des document secrets furent découverts qui montra que le régime était derrière les attaques contre le communauté chrétienne d’Egypte.

 

Récemment, de soi-disant extrêmiste salafistes ont attaqué des minorités égyptiennes incluant des chrétiens, mais aussi des musulmans chi’ites. Les chefs et activistes égyptiens des communautés Copte et Chi’ite montrent du doigt la junte militiaire du Caire, Israël et l’Arabie Saoudite. La junte militiare égyptienne, Tel Aviv et la maison des Saouds sont tous parties prenantes d’une alliance inquiétante. Ce groupe est la colonne vertébrale de la structure impérialiste américaine dans le monde arabe. Ils sont dépendant de Washington. Ils ne prévalent que dans la mesure où les Etats-Unis demeurent dominants dans l’Asie du Sud-Ouest et en Afrique du Nord.

 

Les Al-Saouds œuvrent maintenant avec Washington en Egypte pour établir un gouvernement islamique supposé. Ceci s’opère à travers le financement et l’aide apportés par la maison des Saouds à des partis politiques. Les nouveaux mouvements soi-disant salafistes sont des exemples primordiaux de ceci. Il apparaît également que la confrérie des Frères Musulmans ou du moins quelques branches de celle-ci aient été soudoyées.

 

L’alliance israélo-saoudienne  et les politiques de la division

 

Les liens de la maison des Saouds et Tel Aviv sont devenus de plus en plus visibles et envahissants depuis ces récentes années. Cette alliance israélo-saoudienne existe au sein d’un contexte d’une alliance Khaliji-Israël plus vaste. L’alliance avec Israël est formée à travers une coopération stratégique entre les familles régnantes saoudiennes et les royautés arabes du golfe persique. Ensemble, Israël et les familles dirigeantes Khaliji forment une ligne de front pour Washington et l’OTAN contre l’Iran et ses alliés régionaux. L’alliance agit également pour Washington à déstabiliser la région. Les racines du chaos en Asie du sud-ouest et en Afrique du Nord sont avec cette alliance Khaliji-Israël.

 

En accord aves les Etats-Unis et l’Union Européenne, c’est cette alliance formée par Israël et les chefs Khaliji qui a œuvrée à créer des divisions ethniques entre les Arabes et les Iraniens, des divisions religieuses entre les musulmans et les chrétiens et des divisions confessionnelles entre les sunnites et les chi’ites. C’est la politique de division ou “fitna” qui a aussi servie a maintenir les familles régnantes Khaliji au pouvoir et Israël à sa place. Israël et les familles régnantes Khaliji ne pourraient pas survivre sans la fitna régionale.

 

La maison des Saouds et Tel Aviv sont les auteurs de la division Hamas-Fatah et de la rupture de Gaza avec West Bank, Ils ont œuvré ensemble en 2006 durant la guerre contre le Liban avec un objectif, celui d’écraser le Hezbollah et ses alliés politiques . L’Arabie Saoudite et Israël ont également coopéré à la propagation du sectarisme et de sa violence induite au Liban, en Irak, dans le golfe persique, en Iran et maintenant en Egypte.

 

Israël et les monarchies Khaliji servent Washington et son projet ultime de neutraliser à terme l’Iran et ses alliés, ainsi que toute forme de résistance contre les Etats-Unis en Asie du sud-ouest et en Afrique du Nord. C’est pourquoi le pentagone a armé lourdement Tel Aviv et les royautés Khaliji. Washington a aussi élaboré un bouclier de missiles pointé sur l’Iran et la Syrie en Israël et dans les nations arabes du golfe.

 

 

 

Iranophobie

 

L’alliance entre les familles Khaliji et Israël a été instrumentale pour créer une vague d’iranophobie dans le monde arabe.  L’objectif ultime de cette iranophobie est de transformer l’Iran aux yeux de l’opinion publique arabe en un ennemi des peuples arabes, en cela distrayant l’attention des vrais ennemis du monde arabe, à savoir les puissances néo-coloniales qui occupent et contrôlent les territoires arabes.

 

L’iranophobie est une opération psychologique (psyop), un instrument de propagande. L’objectif stratégique est d’isoler l’Iran et de redessiner le paysage géopolitique de l’Asie du sud-ouest et de l’Afrique du nord. De plus, l’iranophobie a été utilisée par les familles Khaliji, des Emirats Arabes Unis à l’Arabie Saoudite au Bahreïn, comme un prétexte à la répression de leurs propres peuples qui demandent des libertés fondamentales et des droits démocratiques dans ces royautés.

 

L’alliance du 14 Mars au Liban, qui est un ramassis de clients américano-Khaliji et d’alliés d’Israël, a aussi utilisé l’iranophobie et la “politique de la division” pour essayer d’attaquer le Hezbollah et ses alliés politiques au Liban. Là encore l’objectif est d’affaiblir de de minimiser les liens libano-iranien et libano-syrien.

 

L’alliance du 14 Mars, spécifiquement le “Mouvement pour le futur” contrôlé par Hariri, a importé au Liban les combattants soi-disant salafistes du Fatah Al-Islam avec l’objectif de les voir attaquer et combattre le Hezbollah. Le mouvement pour le futur a aussi eu un rôle dans le projet israélo-américano-saoudien de déstabiliser la Syrie et ainsi de l’éliminer du bloc de la résistance.


Article original en anglais : The Secret Wars of the Saudi-Israeli Alliance

Traduction : Résistance 71


Mahdi Darius Nazemroaya
est un spécialiste du Moyen-Orient et de l’Asie centrale. Il est un chercheur associé au Centre de Recherche sur la Mondialisation (Mondialisation.ca)

 

Mahdi Darius Nazemroaya est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.  Articles de Mahdi Darius Nazemroaya publiés par Mondialisation.ca

 

Sources Mondialisation Ca

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans SIONISME MOSSAD DANGER
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 17:38

On se doute bien que les mercenaires d'Al Qaïda et le Mossad doivent déjà être à l'affût pour faire comme avec son père et son frère Mouatassem. Les assassins n'ont pas assez de sang sur les mains, il leur en faut davantage.

 

 

Chasse à l’homme dans le désert libyen pour assassiner Seïf al-islam

 

 

 

Par Gilles Munier

 

 

Le 20 octobre dernier, un groupe d’avocats étatsuniens a informé la Maison Blanche, le Département d’Etat et le Sénat américain qu’ils défendront Seïf al-islam Kadhafi au cas où il serait arrêté, ou s’il se livrait à la Cour Pénale Internationale (1). Ils exigent que leur « client ne soit ni interrogé ni questionné par des représentants de l’actuel gouvernement libyen ni par des enquêteurs de la Cour Pénale Internationale avant qu’il ait pu rencontrer ses avocats ou avant d’être remis d’éventuelles blessures ».

 

Ils affirment que « le CNT et les dirigeants de l’OTAN avaient l’intention d’assassiner Seïf al- Islam pour l’empêcher de parler aux médias internationaux et à ceux qui le soutiennent depuis que son père lui a transmis le pouvoir en août 2011 ».

 

Selon le Daily Mail du 27 octobre, des SAS britanniques – les fameux « Rats du désert » - assistés par des avions-espions de l’OTAN, seraient à sa recherche aux confins du Sahel libyen (2). Le « service de renseignement du CNT » le situe près de la frontière nigérienne. D’autres sources assurent qu’il se dirige plutôt vers le Darfour. Il y bénéficierait du soutien du Mouvement Justice et Égalité (JEM), principal groupe d’opposants soudanais au président Omar el-Béchir. Le 26 octobre, dans un discours télévisé, ce dernier - qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour Pénale Internationale depuis 2009 ! - a déclaré avoir approvisionné les rebelles libyens de Misrata, du Djebel Nefoussa, et de Zawiyah, en armes et munitions (3).

 

Les avocats étatsuniens ont « l’intention de démontrer à la Cour que depuis le passage de la Résolution votée par le Conseil de Sécurité de l’ONU le 17 mars 2011, l’OTAN a ciblé de manière répétée des objectifs civils au cours de 9 000 bombardements de la Libye dans le but d’assassiner le leader libyen, le colonel Kadhafi, ses conseillers et ses assistants les plus proches » et de « démontrer à la Cour que l’OTAN a, de manière répétée, causé des dommages à d’autres personnes pour aboutir à l’assassinat de Mouammar Kadhafi et que ses meurtriers savaient qu’ils recevraient de grosses sommes d’argent s’ils tuaient le colonel Kadhafi pour l’empêcher de témoigner contre les officiels de l’OTAN et les leaders occidentaux qui ont dirigé les huit mois de destruction de la Libye. »

 

Le groupe d’avocats affirme que Seïf al-islam « projette d’annoncer sa candidature aux prochaines élections ». Des sondages effectués en Libye montreraient «qu’il récolterait près de 70% des voix si on l’autorisait à se présenter dans le pays désormais contrôlé par l’OTAN ».

 

(1) Texte original : Will Seïf al Islam Gaddafi Survive To Have His Day In Court? par Franklin Lamb (21/10/11) - Extraits traduits par Mai68.org.

http://countercurrents.org/lamb211011.htm

(2) Gaddafi's son Saif offers to 'hand himself in' to International Criminal Court (Daily Mail – 27/10/11)

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2053467/Gaddafis-son-Saif-al-Islam-offers-hand-International-Criminal-Court.html

(3) Libye : Omar el-Béchir confesse son soutien militaire au CNT

http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article4554

Posté par Adriana Evangelizt
Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBYE
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 16:59

Où l'on voit par là les grosses carambouilles de l'OTAN, des Occidentaux et des traîtres Arabes, à savoir le Quatar et l'Arabie Saoudite, satellites d'Israël dont Al-Jezirah n'est qu'une antenne parabolique...

 

Voir ICI les derniers outrages subis par Kadhafi avant d'être assassiné. Cela pourrait s'intituler les dernières heures de Sodome... lire sur le même sujet l'article de Mireille Delamarre. Nous avons envoyé un e-mail à Vladimirovitch pour le convaincre qu'il a bien dit la Vérité, à savoir que les images diffusées par les propagandistes nazifiés étaient vraiment dégoutantes.

 

 

L’OTAN cessera les bombardements mais restera en Libye

 

 

Par Elena Souponina, pour RIA Novosti

 

 

La guerre de l’OTAN en Libye se terminera le 31 octobre 2011, et dans le nord de l’Afrique on se prépare activement à son achèvement. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté jeudi une résolution stipulant que l’espace aérien de la Libye sera rouvert à partir de lundi non seulement pour les avions de l’OTAN, mais également pour l’aviation locale. Ainsi, les zones d’exclusion aérienne instaurées par le Conseil de sécurité mi-mars 2011 à deux jours de la guerre seront supprimées. L’Alliance ne bombardera plus la Libye. Le projet de résolution voté à l’unanimité a été proposé conjointement par la Russie et la Grande-Bretagne.

Le Conseil de sécurité n’a pas décidé l'arrêt de l’opération

 

Est-ce que cela signifie que la guerre en Libye est terminée? Les soldats de l’OTAN vont-ils réellement partir? Le Conseil de sécurité des Nations Unies a-t-il réellement décidé de cesser cette guerre qu’il ne semble pas avoir commencée?

 

Rappelons que la résolution 1973 du Conseil de sécurité adoptée en mars impliquait l’utilisation de la force contre le régime de Kadhafi, cependant elle ne parlait pas directement de guerre.

 

La Russie estime toujours que ce document n’autorisait pas une opération militaire et que les pays occidentaux qui ont initié cette guerre avec le soutien de plusieurs monarchies arabes, notamment le Qatar, ont agi en contournant la résolution. Vitali Tchourkine, représentant de la Russie auprès de l’ONU, a déclaré hier qu’il fallait tirer des leçons des événements en Libye. Toutefois, les politiciens occidentaux recommandent à Moscou de ne pas chercher à ruser, car la Russie a tout de même permis de l’adopter, bien qu’elle se soit abstenue pendant le vote.

 

A l’époque, les spécialistes étaient convaincus que cela conduirait immédiatement à une guerre.

 

Aujourd’hui, l’auteur de ces lignes a pu s’assurer personnellement que ce n’est pas la Russie qui a pris la décision actuelle de cesser l’opération militaire de l’OTAN en Libye, et elle n’a pas été prise au siège du Conseil de sécurité à New York. Séjournant à Doha (capitale du Qatar actuellement très actif), j’ai vu comment en réalité les plans stratégiques de ce genre étaient adoptés.

Les amis de la Libye ont d’abord convenu de la date du 31 octobre

 

Les organisateurs m’ont permis d’assister à la réunion du Groupe de contact sur la Libye qui se termine actuellement à Doha, appelé également le Groupe des amis de la Libye. Ce groupe créé à Londres le 29 mars, c’est-à-dire 10 jours après le début de la guerre, était d’abord chargé de renverser le régime de Mouammar Kadhafi, et aujourd’hui, après avoir accompli sa mission, il prend en charge la mise en place de la nouvelle Libye.

 

Les rencontres des nouveaux dirigeants libyens avec des diplomates et des militaires haut placés des pays alliés se succèdent dans diverses villes du monde. Les représentants officiels de la Russie ne participent pas actuellement à ces réunions. Cette fois, les amis de la Libye se sont réunis à Doha, dans l’un des meilleurs hôtels de la ville.

 

La Libye était représentée par le chef  de CNT Moustapha Abdeljalil et plusieurs de ses adjoints et assistants, dont le ministre de la Défense Jalal al-Deghili. L’islamiste Abdelhakim Belhadj est également considéré comme l’un des chefs des forces rebelles. On assiste déjà à une lutte féroce pour les postes de direction dans le nouveau gouvernement.

 

Le prince héritier du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al Thani, a assisté à l’inauguration de la réunion. Mercredi 26 octobre, c’est-à-dire à la veille de l’adoption de la résolution par le Conseil de sécurité, ils s’étaient déjà définitivement entendus sur ce qu’ils avaient convenu auparavant entre eux : l’Alliance doit officiellement annoncer la fin de l’opération militaire en Libye.

 

La date du 31 octobre a été proposée, m’a déclaré le président de cette réunion le général Hamad ben Ali al-Attiya, chef de l’état-major de l’armée du Qatar, un des proches de l’émir.

Une nouvelle coalition militaire pour aider les Libyens

 

Et seulement lorsque les vainqueurs n’avaient plus aucun doute, la question a été soumise au vote du Conseil de sécurité des Nations Unies. Actuellement, les décisions politiques importantes ne sont pas prises au siège de l’ONU, malgré l’opposition de la Chine et de la Russie, et quelle que soit leur volonté de présenter cette affaire sous un autre jour.

 

A l’heure actuelle, certains analystes maniaques des détails attirent l’attention sur le fait que durant la même réunion de Doha, le dirigeant libyen Moustapha Abdeljalil a déclaré pour une raison inconnue qu’il voudrait que l’OTAN reste en Libye au moins jusqu’à la fin de l’année. Certains y ont vu une contradiction : à première vue, il avait été convenu de mettre un terme à la fin du mois, mais quelqu’un compte sur une période plus longue…

 

Cependant, il n’y a aucune contradiction : tout simplement l’ancien ministre libyen de la Justice (Moustapha Abdeljalil a collaboré pendant une certaine période avec le régime de Kadhafi) qui manque encore d’expérience dans la haute politique, a dit ce qu’il pensait et même ce qui se passera. Car même après l’adoption de cette résolution, les militaires des pays de l’OTAN resteront en Libye au moins jusqu’à la fin de l’année, et même plus. Seulement sous un autre nom et dans une composition différente.

 

Ce ne sera plus une opération de l’OTAN, mais de la coalition des amis de la Libye qui, comme me l’a expliquée le chef d’état major du Qatar, "sera composée de 13 Etats, voire plus".

 

Elle sera certainement dirigée par le Qatar. Les Emirats Arabes Unis en feront très probablement partie. La France, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et certains autres membres de l’OTAN ont déjà accepté d’en faire partie. De cette manière, en réalité les militaires de l’OTAN continueront à œuvrer activement en Libye, bien qu’aux yeux de l’opinion publique cela semble désormais moins évident.

 

De plus, comme l’ont insinué les militaires présents à la réunion, les avions des pays partenaires pourraient continuer à patrouiller dans l’espace aérien de la Libye. Et les Libyens passeront progressivement aux normes de l’OTAN de préparation militaire.

 

Les missions des alliés se précisent au fur et à mesure de l’évolution de la situation. Mais tous les participants à la réunion ont reconnu que la guerre en Libye n’était pas encore terminée.

 

Les Libyens ont insisté sur le fait que Kadhafi avait encore des partisans qui se battaient, et que les nouveaux dirigeants ne pouvaient pas organiser par leurs propres moyens la protection de leurs frontières maritimes et terrestres, de même qu’ils sont dans l'incapacité de mettre un terme au trafic d’armes.

 

De cette manière, la guerre durera encore quelque temps, et l’OTAN restera pour longtemps en Libye. Bien que le principal objectif de l’Alliance soit effectivement atteint : le régime de Mouammar Kadhafi a été renversé par l’opposition libyenne et les forces de ses amis de plusieurs dizaines de pays occidentaux et arabes.

 

Sources Ria Novosti

 

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBYE
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 16:49

L'OTAN est l'outil de répression "le plus perfide de l'histoire de l'humanité" a déclaré le leader de la révolution cubaine Fidel Castro dans un article de la série "Réflexions" publié dans la presse officielle cubaine.

 

L'OTAN est devenu un instrument de répression "après que l'URSS, prétexte à la création de cette Alliance par les Etats-Unis, a cessé d'exister", a ajouté le leader cubain.

 

Le leader cubain a estimé que les objectifs criminels de l'Alliance se sont révélés en Serbie en 1999, lorsque "les pays de cette funeste organisation ont dépêché leurs troupes pour soutenir les séparatistes kosovars".

 

Le leader libyen déchu Mouammar Kadhafi "a été grièvement blessé par l'un des chasseurs-bombardiers les plus performants de l'OTAN", il "a été capturé vivant avant d'être tué par des gens armés par cette organisation militaire", a indiqué Fidel Castro, commentant les récents événements en Libye.

 

Le fait que le corps de Kadhafi a été exposé "comme un trophée de guerre constitue une violation des principes les plus élémentaires de l'islam ainsi que des autres croyances religieuses de par le monde", a ajouté Fidel Castro.

 

Sources Ria Novosti

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBYE
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 16:31

 

 

 

 

MOSCOU, 26 octobre - RIA Novosti - Lors d'une intervention mercredi devant les membres du Front populaire, le premier ministre russe Vladimir Poutine s'est déclaré "révolté" par les images de la mort du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, diffusées par les médias, et par le traitement réservé à sa dépouille mortelle.

"La quasi-totalité de la famille de Mouammar Kadhafi a été tuée. Son corps a été exposé sur toutes les chaînes de télévision du monde. Il était impossible de regarder ces images sans écœurement. Il est tout ensanglanté, blessé, encore vivant, puis achevé (...) et on exhibe tout ça sur les écrans", s'est indigné le chef du gouvernement.

Bien des zones d'ombre entourent les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi le 20 octobre près de sa ville natale de Syrte. Le Conseil national de transition, au pouvoir en Libye, affirme qu'il est mort de tirs croisés lors de sa capture dans une canalisation d'évacuation d'eau.

Selon une autre version, le colonel a été assassiné d'une balle dans la tête par les forces du CNT après avoir été torturé. Son fils Moatassem Billah a trouvé la mort le même jour. Ils ont été inhumés mardi dans la plus grande discrétion quelque part dans le désert libyen.

Le Front populaire est une coalition créée sur proposition de Vladimir Poutine autour de Russie unie, parti au pouvoir qu'il dirigeait, en prévision des législatives de décembre 2011.

 

Sources Ria Novosti

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Les 4 vérités de Poutine
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 16:19

Un grand Shalom à Toi, Ilan, Juste parmi les Vrais Justes, pas les justes de pacotille. Fais attention aux agents secrets sionistes, ils sont capables de te faire un sale coup... tel qu'on les connait...

 

 

 

Un Juif devient membre du Fatah

 

 

GAZA, 28 octobre - RIA Novosti - Sur recommandation du chef de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le Conseil révolutionnaire du Fatah a admis jeudi dans les rangs du mouvement le célèbre militant pro-palestinien Ilan Halevi, a annoncé vendredi l'agence WAFA.

 

Né en 1973 en France, Ilan Halevi est journaliste et homme politique. Il est une des très rares personnalités juives haut placées dans l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).

 

Connu par son hostilité envers l'idéologie "sioniste", M. Halevi a pris part à de nombreux mouvements palestino-israéliens conjoints luttant contre l'occupation israélienne.

 

Conseiller d'un ministre du gouvernement du Fatah par le passé, Ilan Halevi est actuellement représentant du Fatah auprès de l'Internationale socialiste et membre du Conseil national palestinien.

Sources Ria Novosti

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans PALESTINE-ISRAEL
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 14:28

Maintenant que les Criminels ont ruiné, détruit la Libye et assassiné des milliers d'innocents avec leurs mercenaires se faisant passer pour des Libyens, l'ONU met fin au mandat de l'OTAN en Libye. Ceci nous donne un bel aperçu de ce qu'est l'ONU. Elle vote des Résolutions pour envahir, tuer, piller et elle met fin à ses mandats lorsque les génocides sont perpétrés. ONU = NOUVEL ORDRE MONDIAL. Organisation des Assassins qui règnent sur ce monde...

 

 

 

 

L’Onu met fin au mandat de l’Otan en Libye

 

 

 

Le conseil de sécurité de l’ONU a décidé ce jeudi à l’unanimité une résolution qui met fin au mandat autorisant le recours à la force en Libye, a rapporté l’Agence Reuters.

 

 

 

La décision a été prise à l’unanimité des quinze membres du Conseil. L’intervention des forces de l’Otan se terminera officiellement donc le 31 octobre et ce, en dépit des appels du gouvernement de transition libyen pour sa prolongation.

 

En vertu d’une résolution du Conseil de sécurité de l’Onu adopté le 17 mars 2011, autorisant à établir une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye et à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils, les puissances occidentales, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France en tête, ont commencé le 19 mars leurs frappes aériennes et maritimes contre les forces de Kadhafi, en proie à une rébellion armée soutenue par l’occident depuis le 15 février.

 

Pendant sept mois, les avions, les hélicoptères et les drones de l’OTAN ont effectué plus de 26 000 sorties, dont plus de 9600 missions étaient « offensives ». Le Qatar et les Émirats arabes unis ont aussi participé aux opérations. Ces bombardements, parfois sur des cibles civiles, ont précipité la chute de Kadhafi, tué le 20 octobre dans des circonstances encore floues.

 

Le Conseil national de transition, branche politique de la rébellion libyenne, qui a proclamé « la libération totale » du pays dimanche dernier, a demandé mercredi le maintien de l’Otan en Libye au moins "jusqu’à la fin de l’année", assurant que même après la mort de Mouammar Kadhafi ses derniers fidèles représentaient une menace pour le pays.

 

Sources AfricaScoop

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBYE
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 14:21

MOSCOU, 26 octobre (Xinhua) — Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a exprimé mercredi son dégoût à l’égard de la diffusion télévisée des images de la mort de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

 

« Presque toute la famille de M. Kadhafi a été tuée, son cadavre a été montré par toutes les chaînes de télévision du monde. Il est impossible de voir cela sans être dégoûté », a déclaré M. Poutine cité par l’agence de presse Interfax.

 

S’exprimant à l’occasion d’un rassemblement du Front populaire russe à Moscou, M. Poutine a également déclaré qu’aucune des grandes religions du monde n’autoriserait les chaînes de télévision à diffuser le meurtre d’un homme couvert de sang mais toujours en vie.

 

« Il n’y a rien de bon dans le fait que toutes ces scènes aient été montrées sur les écrans et que des millions de personnes, dont des enfants, aient vue cela », a souligné M. Poutine.

 

Il a ajouté que les médias devaient assumer une responsabilité morale de ce qu’ils diffusent.

 

M. Kadhafi, au pouvoir pendant 42 ans en Libye, et son fils Mutassim, ont été capturés vivants jeudi dernier lorsque les forces du Conseil national de transition (CNT) ont pris le contrôle de Syrte, sa ville natale. Tous deux sont morts dans des circonstances troubles peu après leur capture par les combattants du CNT.

 

Sources AfricaScoop

 

Posté par Adriana Evangelizt

 

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans Les 4 vérités de Poutine
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 03:16

 

 

 

 

Par Patrick O'Connor

 

 

La ville libyenne de Syrte est en train d'être systématiquement détruite par les combattants « rebelles » du Conseil national de transition (CNT) et les avions de combat de l'OTAN. L'opération est un crime de guerre monstrueux pour lequel la responsabilité première incombe aux forces dirigeantes qui se cachent derrière l'intervention militaire en Libye - le président américain Barack Obama, le premier ministre britannique, David Cameron et le président français, Nicolas Sarkozy.

Syrte est assiégée depuis des semaines. Les forces du CNT ont empêché que des livraisons arrivent dans la ville, dont entre autres de nourriture, de médicaments et d'autres produits de premières nécessités. Les bombes de l'OTAN ont déferlé sur la ville en même temps que des bombardements lourds et non-ciblés au mortier, d'obus de char et de roquettes. L'infrastructure de base - y compris l'eau, l'électricité et le système d'assainissement des eaux usées - a été détruite dans le cadre d'une tentative calculée de provoquer une crise humanitaire dans la ville et de soumettre ses habitants par la terreur.

A Syrte, chaque édifice, y compris les ensembles d'appartement, les maisons, les hôpitaux, les écoles et autres bâtiments civils, a soit été détruit soit sérieusement endommagé par les forces « rebelles » dans leur tentative de s'emparer de la ville. Les miliciens pillent les maisons, les voitures, les magasins, et des chargements de camion entier d'affaires volées aux résidents quittent Syrte tous les jours.

Un correspondant de Reuters a rapporté avoir vu dans un magasin de matériel électronique un groupe de combattants tirant pendant 15 minutes avec une mitrailleuse sur un coffre-fort avant de pouvoir l'ouvrir pour voir ce qu'il y avait à prendre. Une fois pillées, de nombreuses maisons sont réduites en cendres.

Des journalistes couvrant ces faits brutaux ont été choqués par ce qu'ils ont vu. Wyre Davies de la BBC a écrit : « Il s'agit pratiquement d'une politique de la terre brûlée. Les combattants pro-Kadhafi qui défendent cette ville ne veulent pas se rendre, donc Syrte est systématiquement détruite, bloc après bloc. Les combats sont intenses, incroyablement destructifs et quasiment abrutissants. » Des reporters du journal britannique The Telegraph ont décrit Syrte comme étant « des ruines sordides » qui « rappellent les scènes les plus sinistres de Grozny, vers la fin de la sanglante guerre de la Russie en Tchétchénie. »

La destruction de Syrte soulève des parallèles historiques - Guernica, le ghetto de Varsovie et l'anéantissement d'autres centres urbains par les puissances fascistes dans les années 1930 et 1940.

Tous ceux qui sont responsables de la guerre en Libye devraient être accusés de crimes de guerre - à commencer par Obama, Cameron et Sarkozy. Ces figures ont lancé une guerre d'agression non provoquée, ce qui fut le principal chef d'accusation porté contre les dirigeants de l'Allemagne nazie au procès de Nuremberg sur les crimes de guerre. L'OTAN a invoqué l'autorisation pour la guerre en Libye sur la base pseudo-légale de la Résolution 1973 de l'ONU - mais les termes d'une « zone d'exclusion aérienne » furent immédiatement bafoués sitôt le document adopté.

Les atrocités qui sont actuellement commises à Syrte émanent directement de la nature de l'intervention néo-coloniale même. L'impérialisme américain et ses alliés européens ont détourné les manifestations anti-Kadhafi qui avaient éclaté en février dernier, en lançant une campagne pour un changement de régime qui visait avant tout à capturer les énormes ressources pétrolières de la Libye et à ré-asseoir leur domination en Afrique du Nord dans la foulée des mouvements révolutionnaires deTunisie et d'Egypte qui menaçaient la position géostratégique de Washington partout dans la région.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a visité Tripoli il y a quelques jours et déclaré que la Libye était « bénie parce que dotée de richesses et de ressources. » Bloomberg a rapporté que lors de discussions avec des dirigeants du CNT elle a « promis une aide pour diversifier l'économie dominée par le pétrole. » En ce qui concerne le bombardement de Syrte, Clinton n'a fait que relever « les combats sanglants » qui se poursuivent dans le pays.

Des calculs politiques bien définis sont impliqués dans la destruction de Syrte.

Pour les puissances de l'OTAN, la violence est destinée à dissuader toute résistance qui surviendrait en Libye à l'encontre du nouvel ordre que le gouvernement client du CNT est maintenant en train d'établir à Tripoli. L'opération de Syrte vise aussi les gouvernements de Syrie et d'Iran, à titre d'avertissement quant au genre de mesures de représailles auxquelles ils s'exposent en cas de défi des dictats américano-européens. Au début de l'intervention de l'OTAN en Libye, Sarkozy avait publiquement menacé que « chaque dirigeant, et notamment (chaque) dirigeant arabe » pourrait être confronté à la même attaque.

Le gouvernement Obama se sert également de la destruction de Syrte pour envoyer un message au gouvernement chinois. La Chine a rapidement accru son influence à travers l'Afrique, y compris en Libye, en devenant le plus gros partenaire commercial du continent et un important destinataire de ses exportations pétrolières et minérales. Beijing a aussi noué des liens diplomatiques et militaires partout dans la région, minant ainsi la suprématie des Etats-Unis et des anciennes puissances coloniales européennes. La Libye a fourni une occasion à Washington de donner une leçon à son puissant rival - à savoir que la force militaire peut être utilisée pour détruire tout gouvernement avec lequel la Chine développe d'étroites relations économiques et stratégiques aux dépens des Etats-Unis.

Si à un moment quelconque durant la guerre civile en Libye, les forces de Kadhafi avaient fait ce que les combattants du CNT sont en train de faire actuellement, il y aurait eu une couverture médiatique non-stop et des cris d'indignation de la part de Washington, Londres et Paris, pour réclamer des mises en accusation pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Et pourtant, la crise à Syrte se déroule sans qu'un mot de protestation ne s'élève dans les cercles politiques officiels et les médias aux Etats-Unis et en Europe.

Les diverses forces de « gauche » et libérales qui ont promu avec enthousiasme la guerre contre la Libye comme étant une belle mission humanitaire, tel le professeur américain Juan Cole et le magazine Nation, restent silencieux sur les événements qui se déroulent à Syrte. Aucun d'entre eux n'a cherché à rendre compte du fait que la guerre « humanitaire » de l'OTAN - apparemment menée afin de prévenir tout risque que des civils ne soient tués dans une ville, Benghazi - a désormais conduit à la destruction d'une autre ville, au risque que des milliers de civils soient tués ou blessés.

Parmi ces couches qui prônent la guerre, l'écrivain français, Bernard-Henri Lévy, a abordé le sujet de Syrte pour défendre les crimes qui sont en train d'être perpétrés par l'OTAN et le CNT.

Lévy a joué un rôle clé en France en début d'année en faisant campagne en faveur de la guerre afin, a-t-il insisté, de « vraiment protéger les civils de Misrata, Syrte et Benghazi. » Il a personnellement organisé la première rencontre de Sarkozy avec les membres du CNT. Maintenant, dans un article intitulé « Justice pour les libérateurs de Syrte ! » publié sur le site internet Huffington Post, Lévy lance une diatribe grotesque contre toute critique de ce que les forces du CNT sont en train de faire à Syrte.

Le philosophe vedette rejette toute preuve de la destruction systématique de la ville comme étant de simples « rumeurs d'exactions contre des civils » et « d'inévitables bavures ». En rendant la population civile responsable de ses propres souffrances, il insiste pour dire que le CNT a « attendu plusieurs semaines avant de donner l'assaut - le temps, pour celles et ceux qui le voulaient et le pouvaient, d'être évacués. » Lévy ignore le fait que des milliers de civils, dont les plus vulnérables, n'ont eu aucun moyen de fuir les combats.

L'article tout entier est truffé de mensonges flagrants. A un moment donné l'auteur nie le fait que les combattants du CNT ont délibérément bombardé l'hôpital principal de Syrte dans le but d'empêcher qu'une équipe de la Croix Rouge ne livre des fournitures médicales. Il a déclaré que « lorsqu'un de leurs obus touche le toit d'un hôpital, c'est une horreur, une monstruosité, un drame - mais c'est, aussi, une erreur, un acte non prémédité et cela change tout. » Lévy conclut en disant : « Je continue, pour ma part, et jusqu'à nouvel ordre, de saluer la dignité de ces combattants de fortune qui, comme au premier jour, font la guerre sans l'aimer. »

La position de Lévy concernant Syrte souligne la fonction politique de toute cette couche de partisans « libéraux » de la classe moyenne supérieure qui est favorable à la guerre humanitaire - ce sont les porte-parole de l'agression impérialiste.

(Article original paru le 19 octobre 2011)

 

Sources WSWS

 

Posté par Adriana Evangelizt

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LES CRIMES DE SARKOZY
commenter cet article