Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de SARAH MARKUS
  • Le blog de SARAH MARKUS
  • : Vladimir Poutine est un homme d'envergure, grand visionnaire pour son pays et le seul chef d'état au monde à ne pas trembler devant les Etats-Unis.
  • Contact

Texte Libre

Il y a  

  personne(s) sur ce blog

Recherche

Archives

25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 16:32

  Il est bien évident, comme expliqué ICI, qu'Assad n'a pas commis ou fait commettre ces attentats et les Syriens le savent bien. D'ailleurs, la tactique employée prouve bien que ce sont toujours les mêmes qui sont derrière ces crimes horribles. La voiture piégée est leur signature. Or, là, il y en a eu deux. Les medias occidentaux qui sont aussi aveugles que sourds, et dont l'unique travail est de reproduire la propagande de l'AFP, mettent de suite un doute sur les propos d'Assad qui affirme que c'est l'oeuvre d'Al Qaïda. Les attentats de Damas sèment le trouble, peut-on lire... car ces cancres trouvent très étranges ces explosions et pensent qu'il "s'agit avant tout d'une manoeuvre politique alors que les observateurs de la Ligue Arabe viennent d'entrer dans le pays." C'est-à-dire qu'ils suivent la ligne de ceux qu'ils appellent le Conseil National Syrien qui ressemble comme deux gouttes d'eau au Conseil National Libyen, dont on sait qu'il était composé de mercenaires venus de l'étranger et de membres d'Al Qaïda, c'est-à-dire d'individus crapuleux entraînés et payés par les services secrets sionisto-américains.

 

Ce qui signifie, en clair, que, désormais, les medias patentés ne sont que les porte-voix des terroristes manipulés par les services secrets. Voyez un peu le "glissement" opéré par les journalistes. Au lieu de nous informer en pratiquant de réelles recherches, ils se contentent de relayer les informations que leur fournissent  Al Qaïda. Ils sont devenus, en quelque sorte, ses complices. Ne riez pas, car c'est la pure Vérité. Comme nous l'avons déjà expliqué, l'appellation "Al Qaïda" n'étant qu'une "métaphore" pour désigner en réalité les vrais coupables qui manipulent les "fanatiques dits islamistes" qui n'ont, en réalité, rien d'islamiques, puisqu'ils massacrent, pillent, torturent, violent, coupent des têtes, comme les dernières des racailles qu'ils sont. Obama et ses suivants utilisent le même procédé que la Bible où il y a deux significations : le sens Symbolique et le Sens Réel qui, lui, est voilé.

 

Evidemment, tous les ânes ne verront que le premier degré car ils croient encore que Ben Laden, depuis son tombeau, dirige cette fantomatique "nébuleuse" qu'il n'a jamais utilisé, de fait. Mais, réellement, toutes les sommités, tous les Initiés et tous les "Chefs" des services secrets savent qui se planque derrière Al Qaïda. Il suffit de "relier les points", d'ailleurs, pour s'apercevoir que cette entité ne s'en prend qu'aux Musulmans et Arabes, qu'aux intérêts Américains et Français, mais jamais aux intérêts sionistes. Une fois que l'on sait celà, il n'est pas difficile de comprendre le "langage codé" d'Obama, comme nous allons vous le démontrer plus loin, lorsqu'il parle d'Oussama ben  Laden ou d'Al Qaïda.

 

L'autre piste qui nous Eclaire sur les vrais commanditaires de ces attentats en Syrie étant qu'ils auraient été revendiqués par les Frères Musulmans ! Qui peut franchement croire une telle ineptie ? Mais, par contre, de qui les Frères Musulmans sont-ils les "ennemis jurés" ? Voilà la question qu'il faut se poser. D'autant qu'ils vont avoir pignon sur rue en Egypte, ce qui cause un gros tracas au Voisin dont il est inutile de préciser le nom. Un aveugle y verrait. Le but de cette manoeuvre étant justement de discréditer ce Mouvement pour lui nuire. La psychologie à deux balles des manipulateurs est vite mise à jour. Ils utilisent les mêmes méthodes depuis plus de soixante ans. C'est d'ailleurs ce qui les met au grand jour et les perd. Total et bénéfice, au final, nous apprenons que ledit site des FM est, en fait, un faux site, et ils démentent ces allégations. Cherchez l'erreur... tout ceci est cousu de fil blanc.

 

L'autre chose qui est cousue de fil blanc et qui échappe totalement aux têtes de pont israéliennes, c'est qu'ils ne semblent pas voir quelque chose qui, pourtant, mérite que l'on s'y attarde.

 

En effet, n'est-il pas étrange que tous les pays Arabes qui entourent Israël voient les têtes des chefs d'Etat tomber pour être remplacées par les ennemis irréductibles des sionistes ? Ceci devrait les alerter, leur faire flairer le danger et subodorer que tous ces changements ne sont certainement pas l'oeuvre du Hasard, comme le savent bon nombre d'Initiés. Bien au contraire. Comme nous l'avons dit sur d'autres blogs, le piège est en train de se refermer. Obama -dont le souffleur est Brzezinski- est en train de suivre le Plan de son Maître. La déstabilisation de tous les pays qui encerclent Israël pour faire en sorte que des régimes islamistes pur sucre s'y installent. Il ne faut pas se fier aux sourires d'Obama et à ses bons mots lorsqu'il est invité à l'AIPAC. C'est un grand Comédien. Il est très bon pour jouer le Rôle qui lui est assigné. Il applique la devise du Mossad : Par la ruse et la tromperie... La Caste dont il fait partie utilise la même tactique que la Caste adverse. Avec son sens de la Maîtrise, Obama aurait pu faire du cinéma, sans problèmes. Et en plus, il est très intelligent. D'une intelligence machiavélique. On le voit depuis qu'il est Président. Entre ce qu'il avait promis et ce qu'il a tenu, il y a plus que la Mer Rouge de Moïse. C'est l'Océan Atlantique + la Mer Méditerranée. Quand on observe attentivement le bonhomme, on découvre une personnalité surprenante... est-il humain au moins ???

 

Notons quelques détails qui se sont produits en début de cette année...  les Etats-Unis ont commencé par virer Mubarak, et Obama, sans ambages, lui a demandé de partir, ce qui allait forcément entraîner un changement radical au sommet. Mais un changement qui ne serait pas bénéfique au régime sioniste. Ensuite, il y a eu la fausse mort de Ben Laden, car Brzezinski et ses suivants savaient très bien qui se planquait derrière l'homme trépassé depuis longtemps, mais qui ne cessait de se revendiquer d'attentats ou de faire des menaces. Il fallait mettre un terme à l'imposture. Regardez attentivement la video ci-dessous, lorsqu'Obama annonce la mort de Ben Laden, en ne perdant pas de vue, qu'à cet instant précis, il sait très bien que le pseudo-chef d'Al Qaïda est trépassé depuis dix ans... les propos de Benazir Bhutto à ce sujet ne laissent aucun doute, comme le prouve la video que nous poserons en suivant. Observez son masque... il récite un texte qu'il lit sur le prompteur. Pas une seule expression ne vient perturber son visage, ô combien lisse... du grand Art...

 

 

 

 

Il est clair et net que la piètre marionnette Bush n'aurait pas pu jouer aussi bien. Il était bien trop fragile psychologiquement. Mais Obama avec son masque de cire -grâce à ceux qui sont derrière lui- ne pouvait pas ignorer que Ben Laden était mort... Benazir Butto prononce même le nom de son assassin : OMAR SHEIKH. Or, Omar Sheikh est emprisonné depuis février 2002. Ce qui signifie donc qu'il avait tué Ben Laden bien avant son emprisonnement. Ce n'est pas plus compliqué que cela...

 

 

 

 Cela faisait donc dix ans que des criminels se faisant passer pour Ben Laden se servaient de son nom et continuaient leur cinéma en diffusant videos, audios, ce qui devait faire rire jaune l'administration Obama. Ils ont voulu y mettre un terme en clouant au pilori les manipulateurs dont ils connaissent très bien le nom. Inutile de vous dire que la "partie adverse" a dû rire jaune également devant le gigantesque montage de l'assassinat. Ceci s'appelle "L'arroseur arrosé". Et l'Adversaire ne pouvait pas dire que c'était un mensonge car Ben Laden était mort depuis longtemps. Sinon, il se serait vendu tout seul. Nous avons affaire là à une guerre de l'Ombre mais une guerre sans pitié. Cependant tuer Ben Laden ne signifiait pas la mort d'Al Qaïda...

 

 Cependant, notons aussi, par la même occasion, que, peu de temps après, Obama a bien précisé qu"Al QaÏda" était aussi sur le point de disparaître. Il faut bien comprendre les "messages codés".  Nous voyons ici nettement qu'une "trame" est suivie. Les choses se mettent en place, peu à peu. Après Moubarak, c'est Kadhafi qui a giclé. Et ceux qui vont le remplacer seront pires que lui. C'est-à-dire qu'ils ne seront pas les amis du Régime Sioniste. Comme en Egypte. Et s'ils parviennent à reproduire un schéma identique avec Assad, ils y installeront le même type de gouvernement hostile à Israël qui se retrouvera complètement encerclé par des régimes dont la même préoccupation est la Palestine, avec tout ce que cela comporte. 

 

C'est là que l'on voit que les dirigeants et services secrets israéliens ne sont pas intelligents. Car toujours occupés à pratiquer le "diviser pour mieux régner", ils aident les Américains à décapiter des chefs d'Etat avoisinants sans se rendre compte que c'est contre eux-mêmes qu'ils travaillent. Car le but de la manoeuvre, c'est de les coincer. Une des raisons principales étant que Brzezinski est absolument contre l'attaque de l'Iran...

 

 

 

 Donc, pour ne pas que la chose se fasse, il faut trouver des parades. C'est la tactique employée par les "révolutions arabes" diligentées depuis les USA...

 

Si Israël est encerclé et bombarde l'Iran, la suite n'est pas difficile à deviner.

 

 

 

Assad célébré aux obsèques des victimes des attentats de Damas

 

 

par Mariam Karouny

 

 

BEYROUTH (Reuters) - Des milliers de Syriens ont scandé "Mort à l'Amérique" et brandi des portraits du président Bachar al Assad samedi lors des obsèques des victimes d'un double attentat suicide qui a fait au moins 44 morts la veille dans la capitale syrienne.

 

La Syrie a imputé au réseau Al Qaïda les deux attaques de vendredi, qui ont frappé deux bâtiments des services de sécurité au lendemain de l'arrivée d'une délégation de la Ligue arabe qui doit préparer le terrain à des observateurs chargés de veiller à la mise en oeuvre d'un plan de sortie de crise.

 

Certains adversaires d'Assad n'excluent pas que les attentats aient été planifiés par le gouvernement lui-même.

 

Les funérailles se sont transformées en rassemblements pro-Assad où des proches de victimes ont lancé des appels à la vengeance et condamné le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Hamad ibn Djassim al Sani, dont le pays est devenu un détracteur véhément d'Assad après en avoir été l'allié.

 

La foule, dans laquelle s'élevaient des drapeaux syriens et des banderoles à l'effigie d'Assad, scandait "On veut ta tête, Hamad", "Nous sacrifions nos âmes et notre sang pour toi, Bachar" ou encore "Dieu, la Syrie et Bachar, c'est tout".

 

Les cercueils, enveloppés dans des drapeaux du pays, étaient alignés à l'intérieur de la Mosquée des Omeyyades, l'un des principaux sanctuaires de l'islam, qui date du VIIIe siècle. Sur beaucoup d'entre eux, on lisait "Inconnu".

 

ENNEMIS "DE L'HUMANITÉ ET DE LA RELIGION"

 

Des religieux musulmans et chrétiens ont pris part aux obsèques, placées sous la direction du dignitaire sunnite Saïd al Bouti. La télévision nationale syrienne a retransmis des images en direct des processions funéraires.

 

Bouti a déclaré que les auteurs des attentats étaient des ennemis "de l'humanité et de la religion", et il a accusé le Conseil national syrien (CNS, opposition) d'y être impliqué.

 

"C'est un cadeau de Bourhan Ghalioun (dirigeant du CNS) et de ses amis. Est-ce que (les délégués de) la Ligue arabe ont écarté les voiles qui leur couvraient les yeux afin de voir qui est le meurtrier et qui est la victime ?", a-t-il interrogé. "Pour qu'ils sachent que l'armée syrienne ne peut pas faire sauter d'oléoducs, qu'elle ne peut pas tuer les siens."

 

La Ligue arabe, incitée à agir par crainte de nouvelles révoltes populaires comme celles qui ont renversé plusieurs autocrates arabes cette année, a imposé des sanctions à la Syrie et l'a suspendue de son organisation.

 

Les explosions de vendredi marquent une escalade spectaculaire de la violence, que les autorités du pays imputent à des groupes "terroristes" soutenus par l'étranger qui auraient fait au moins 2.000 morts dans les rangs de l'armée et des forces de sécurité. Selon l'Onu, la répression exercée par le gouvernement d'Assad a causé la mort de plus de 5.000 personnes.

 

Les attentats, que le Conseil de sécurité de l'Onu a promptement condamnés, n'ont pas été revendiqués jusqu'ici. Les activistes d'Al Qaïda sont sunnites, Assad et la classe dirigeante syrienne appartiennent à la branche alaouite de l'islam chiite, alors que la majorité des Syriens - insurgés et manifestants compris - est de confession sunnite.

 

Philippe Bas-Rabérin pour le service français

 

Sources Le Monde

 

Posté par Adriana Evangelizt

Partager cet article

Repost 0
Published by Adriana Evangelizt - dans LIBAN
commenter cet article

commentaires